ClairObscur | Bloguez.com

Top 17 de 2007: Cinéma

Added 6/1/2008


Adieu 2007 , vive 2008! Et pour ne pas déroger à la tradition j'ai préparé letop 17 des meilleurs films sortis en 2007 (dans le désordre bien sûr), c'est unvrai crève coeur que de devoir choisir entre les films , et d'essayer de serappeler si on n'en pas oublié un. Ce sera donc un Top 17 parce qu'il m'estabsolument impossible de faire un Top 10

Fur un portrait imaginaire de Diane Arbus de Steven Sheinberg avec NicoleKidman et Robert Downer JR



http://uk.youtube.com/watch?v=24jdUN0E6do


j'aurai aimé rencontrer cette Diane Arbus, non pour son œuvrephotographique  mais pour sa personnalité un brin déjantée au milieu desbien conventionnelles années 50. On entre dans ce film comme on entrerait dansun film de Tim Burton , les yeux grands ouverts hypnotisé par la beauté del'étrange.

La vie des autres de FlorianHenckel Von Donnersmacrk avec Sebastian Koch et Ulrich Muhe


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18718801&cfilm=111643.html

 

S’il fallait n’en choisirqu’un ce serait probablement celui là . Un comeback à l’époque de l’ex-RDA ,sous l’œil inquisiteur de la STASI et dans ses griffes. C’est pourtant un film étrangementoptimiste, on finit par croire à l’humanité même au milieu de la noirceur. L’humanitéen Ulrich Muhe sobre et émouvant en fonctionnaire ordinaire faisant un acteextraordinaire


Ratatouille


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18730581&cfilm=46211.html


On saute de registre totalement avec cette co-production Pixar-disney, pour mapart je n'avais jamais vu telle réussite au niveau du film d'animation depuisla sortie du Roi Lion en 94 , c'est dire ! Un film parfait en tout pointscénario et dessin , et la preuve que l'animation en 3D a gagné ses titres denoblesse et peut désormais entrer véritablement en compétition avec le dessinanimé classique

  Je suis une légende de Francis Lawrence avec Will Smith

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18774671&cfilm=105557.html


Avant de voir le film, je n'avais absolument aucune idée sur ce qu'il racontait, je n'avais pas eu l'occasion de voir la bande annonce , et je me suiscontenté de la réputation qui le précédait , et d'une affiche très énigmatiqueannonçant : il est le dernier homme mais il n'est pas seul au monde. C'est trèslargement suffisant pour apprécier le suspens du film (quoique pas trèsrecommandé pour mes nerfs), et bien sûr la performance de Will Smith quiapparemment chercher à se prouver à lui même et aux autres (si c'était encorenécessaire) qu'il est un excellent acteur qui peut tenir seul sur l'affiched'un film et n'a rien à envier à Tom Hanks (lui aussi "seul aumonde") dans ce domaine.


 Persepolis de Marjane Satrapi

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18733354&cfilm=110204.html


J'ai déjà eu l'occasion de parler de ce film, y’a pas d’hésitation à avoir ilfaut aller voir Marjane la future prophète

Un cœur invaincu de Micheal Winterbottom avec Angelina jolie


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18731249&cfilm=114730.html


Connaissant le sujet: l'horrible assassinat de David Pearl, j'allais voir cefilm à reculons, j'avais peur d'une guimauve pleurnicharde (surtout quand onvoit le titre) mais il est stoïque à l'image de son héroïne, près de sespersonnages et sans complaisance avouée (même si elle existe)

 El cantante de Leon Ichasao avec Marc Anthony et Jennifer Lopez

http://uk.youtube.com/watch?v=5lynvAMWnJs


Il s'agît de l'un des derniers films que j'ai vu, et à ce titre je ne peux pasêtre objective avec lui. Il est tout simplement passionnant tout comme sonhéros le chanteur Hector Lavoe, je ne suis pas une adepte de la salsa mais il asuffit de la première 1/2 heure du film pour être conquis mention spéciale àMarc Anthony pour son interprétation

 Les chansons d'amour de Christophe Honoré avec Louis Garrel et LudivineSagnier

 

Bande annonce http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18729425&cfilm=125076.html

Les yeux au ciel : http://uk.youtube.com/watch?v=5jv3zY-B3SI


Ce n'est pas mon film préféré, mais c'est mon coup de coeur pour cette année.Ce film a le charme , la légèreté et la tristesse d'un Paris sous la pluie. Etquand Louis Garrel est triste il chante
Avant même le verbe , il a du y avoir la chanson, et dans ce film il y en abeaucoup, toutes plus émouvantes les unes que les autres . Mais la grandedécouverte du film c’est Louis Garrel joueur, fantasque, émouvant et très juste

  Ma place au soleil de Eric Montalier  avec Nicole Garcia et JacquesDutronc

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18721491&cfilm=109739.html

Voilà un film français comme je les aime, ni conventionnel ni  abstrait . Une vraie galerie de portraits aussi différents les un des autres maistous à la recherche d’une place au milieu de leurs semblables.


Les témoins de André Téchiné avec Michel Emmanuel Béart et Sami Bouajila

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=109394.html


Une rétrospective des débuts du sida en France, mais qui ne veut pas leparaître. A partir d’un étonnant portrait d’un groupe d’amis , étonnant pourceux qui ont connu trop jeunes ces années 80 et qui ne  se souviennent  plus que des clichés.


  Le dernier roi d'Ecosse de Kevin Mc Donald avec Forest Whiteaker etJames Mc Avoy


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18719500&cfilm=61207.html

Un film qu’on aimerait nepas avoir regardé pour pouvoir croire encore dans le bien d’un côté et le malde l’autre, pour pouvoir croire qu’on saurait reconnaître le méchant de l’histoiresi on l’avait devant pour croire qu’on saurait reconnaître la limite à ne pasfranchir et avoir le courage d’agir en conséquence.

Voici l’histoire inspiré defaits réels du chef d’Etat de l’Ouganda Amin Dada (surnommé le boucherd’Afrique ) et de son médecin personnel.

Forrest Whteaker dans lerôle du président est la parfaite incarnation du charme insidieux etempoisonnant

 

Dans la vallée d'Elah dePaul Haggis avec Tommy Lee Jone et Charlize Theron


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18755350&cfilm=124739.html

 

Une histoire ordinaire d’unpère ordinaire ancien militaire qui a passé son amour de l’armée à son fils. Cefils grandit avec des valeurs familiales solides jusqu’au jour où il va en Irak… à peine rentré de là bas il disparait totalement et c’est là que débute lefilm .  Bien plus qu’un film sur laguerre en Irak, il s’agît d’un film sur la perte des valeurs pour la nouvellegénération et la perte des repères pour l’ancienne génération. On retiendra un symbolele drapeau américain mis à l’envers signifiant en langagemilitaire : tout est perdu on ne peut plus rien faire


Les rois de la glisse (Surf's Up )


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18751491&cfilm=114867.html

 

Une récré après tous cesmalheurs. On peut en avoir marre de voir les pingouins sous toutes les coutures, sautant , dansant faisant des claquettes (réchauffement climatique oblige)mais allez quand même voir ce film au traitement original en forme de reportagetélévisé , drôle qui comme ses personnages ne se prend pas pour le nombril dumonde.   L’anti-héroïsme par excellence et moi j’adoreça

 

A la recherche du bonheur  de Gabriele Muccino avec Will Smith

 

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18751491&cfilm=114867.html

 

Inutile de d’en dire plussur ce film qui a déjà beaucoup fait parler de lui sinon que Will Smith estsurprenant de maturité, et que son fils est une petite graine de star


Fido de Andrew Currie avec Anne Carrie Moss et Billy Connoly


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18735150&cfilm=118946.html

 

Je n’ai jamais supporté lesfilms du type « la nuit des morts vivants » mais je fais uneexception pour celui-ci . Quand les films Gore se transforment en films decritique sociale  c’est un vrai délice,celui-ci est une invitation à la compassion et à la connaissance d’autrui, unpamphlet contre les à-priori et l’exploitation des minorités.

 

American Gangster de RidleyScott avec Russel Crowe et Denzel Washington


http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18766096&cfilm=88156.html

La performance de DenzelWashington fait qu’on a envie que le méchant gagne aussi nuisible soit-il

 

Lettres d’Iwo Jima de ClintEastwood avec Ken Watanabe


http://uk.youtube.com/watch?v=lno4UydJkE4

 

Ce n’est pas mon attirancepour les nippons qui m’a fait mettre ce film dans les tops mais bien pour lesidées qu’il défend, les deux côtés d’une même guerre, où on ne reconnaît plusles bons des mauvais englués qu’ils sont dans la même boue.

 

Les films que je n’ai pas eul’occasion de voir mais qui ont l’ai prometteurs (et ça fait beaucoup) :

L'assasinat de Jessee James par le lâche Robert Resford de Andrew Dominik, 4 mois 3 semaines et 2 jours de ChristianMungiu, La graine et le mulet de Abdellatif Keciche, Secret Sunshine de LeeChangdong, Paranoid Park de Gus Van Sant, L’assassinat de Jesse James par lelâche Robert Redford, Still Life de Jia Zhang Ke, De l’autre côté de Fatih Akin,12h08 à l’est de Bucarest de Corneliu Porombeiu

Once de John Carney, Lesméduses de Etgar Keret, Shira Geffen

A very british Gangster de Donald MCIntyre, I don’t want to sleep alonede Tsai Ming Lyan, The Bubble de Eytan Fox, Rue Santa Fe de Carmen Castillo

Le papier ne peut pasenvelopper la braise de Rithy Panh, Intolérance de Phil Mulloy

Joe Strummer de JulienTemple, Le mariage de Tuya de Wang Quan An

Hairspray de Adam Shankman, This is England de Shane Meadows, La visite de la fanfare deEran Kolirin

 



Tags :
Category : Cinema | Comments (0) | Write a comment |

Joyeux Noel

Added 27/12/2007


La voix d'un ténor allemand s'élève dans la nuit de Noel 1914 au milieu des tranchées , des cornemuses écossaises et des applaudissements français.
Ce sont des histoires vraies que raconte Christian Carion dans ce film trés européen , un film franco -belgeo-roumano-germano- britannique avec Diane kruger, Guillaume Canet, Dany Boon, et Benno Furmann

Un film très documenté et pourtant bien souvent dépassé par la réalité de ces fraternisations à travers les tranchées: Car qui pourrait croire à cette histoire , très véridique pourtant, d'un chat exécuté par le peloton car il a été utilisé pour transmettre des messages entre les deux lignes ennemis (séquence coupée au montage du film ) .
 Le film a beau être un brin mielleux et larmoyant on ne peut s'empêcher de se laisser avoir





Bande annonce:
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18400567&cfilm=56539.html

Premier Noel chez les tunisiens

"Premier Noel" Court métrage de Kamel Chérif
Une parodie des tentatives d'intégration non abouties d'immigrés un peu perdus







Un Noel délicieusement monstrueux avec Tim Burton

Tim Burton faisait déjà partie de mes réalisateurs favoris quand j'ai vu sa production"L'étrange Noel de Mr Jack" (à ma connaissance sa première pour un film animé)
Quiconque connait les films de Tim Burton , peut reconnaitre son univers même à travers ce film qu'il n'a pas réalisé, mais à travers les personnages, les couleurs, le message (être laid n'est pas une tare) et bien sûr la musique de Dany Elfman. Un jour je ferai une rétrospective de ses oeuvres.

Histoire: Jack Skellington, est le roi de Halloween , le maître incontesté de l'épouvante . Mais il s'ennuie profondément, il en a assez de créer la peu chez les enfants , il veut y créer la joie et qui mieux que Noel peut exprimer la joie.



       

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18756056&cfilm=27633.html

 
Tags :
Category : Cinema | Comments (0) | Write a comment |

Charlie Chaplin: Faire rire la vérité

Added 17/12/2007


Ce monstre sacré nous a quitté il y a 30 ans déjà. (plus précisément un  25 décembre) On aurait voulu qu'il vive éternellement. Homme orchestre il s'occupait de tout interprétation, réalisation production, scénario et montage.

Charlie Chaplin est lui même un personnage profondément humain, pas un héros mais simplement un homme et un artiste génial.

Perfectionniste il l'est jusqu'au bout des ongles aujourd'hui on le sait grâce aux chutes de ses films ou l'on montre Chaplin "torturant"  sa partenaire dans "les lumières de la ville" à force de répétitions sur un simple geste: comment tenir une fleur. Il a finit par pondre  des scènes parmi les plus émouvantes jamais vu au cinéma
Cherchant à chaque fois le déclic, travaillant sans script, il tournait parfois 2 fins différentes d'un même film. Il faut dire qu'il pouvait se le permettre déjà star  maître incontesté de ses films de A à Z. 




http://fr.youtube.com/watch?v=mm3XCVYCGqc

C'était un être angoissé qui essayait de ne pas le paraitre, qui tout en croyant en son talent  cherchait l'amour du public et disait "Le succès est merveilleux, mais il implique l'effort de suivre le rythme de cette nymphe infidèle qu'est la popularité"
Beaucoup s'en rappelleront comme un acteur comique qui a bercé leur enfance , mais pour produire ces quelques scènes de comédie, le génie de Chaplin consistait à paufiner les moindres détails.


                    

Le rire de Charlot , ce n'est pas le rire de "l'arroseur arrosé" , c'est le rire de la vérité encensée dans le roman le nom de la rose (l'un de mes favoris) le rire au milieu de la misère qui communique plus l'amour d'autrui , la paix , les valeurs humaines que ne le feraient une dizaine de discours , une dizaine de bouquins trés sérieux
Dans la ruée vers l'or , le vagabond , the kid, les temps modernes, charlie chaplin montre la nouvelle forme de l'impatience , et de la voracité des être humains, toujours plus de choses, plus de vitesse, plus d'argent, et de préfèrence moins pour autrui.
Cela reste encore malheureusement d'actualité.

Les temps modernes:
http://fr.youtube.com/watch?v=eZhSvSvMBgU
Le cirque: http://fr.youtube.com/watch?v=QNAjMc02UlU
The Kid: http://fr.youtube.com/watch?v=nTlUxNzt5Kw

              

Le sommet de cette critique sociale a sans doute été atteint avec "le dictateur" . Un film sorti il y a de cela 67 ans et qui nous parle aujourd'hui comme il aurait parlé à nos grands parents avant la 2ème guerre mondiale. Chaplin voyant la menace nazie et fachiste avant les américains s'est amusé à singer Hitler et Mussolini, jusque dans leur façon de parler, de communiquer de haranguer les foules , jusque dans leurs jalousies , et leurs complexes

Il faut comprendre le courage de cet acte à une époque ou tout Hollywood est venue contre ce film , où l'Amérique qui n'était pas entrait en guerre cherchait à ne pas facher le dictateur en question. Mais ce film longtemps interdit est passé et c'est un chef d'oeuvre. Chaplin a longtemps cherché comment terminer son film plusieurs fins lui trottaient dans la tête. Il s'agissait surtout de s'affranchir du personnage de Charlot pour passer dans l'urgence un message , c'est cette urgence qui aura crée ce moment où on voit se transformer devant nous Charlot en Chaplin

      

   .

Extrait du dicateur en VO:
http://fr.youtube.com/watch?v=C4nV7qTJlOI
http://fr.youtube.com/watch?v=IJOuoyoMhj8
http://fr.youtube.com/watch?v=RFgkuTomwIs
Le discours de Chaplin dans le dictateur: http://fr.youtube.com/watch?v=QcvjoWOwnn4

"... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons vivre auprès du bonheur des uns des autres pas auprès de leurs malheurs. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne.  Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous avons perdu le chemin

L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques et durs. Nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Plus que les machines nous avons besoin d'humanité
Plus que d'intelligence nous avons besoin  de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, La nature même de ces inventions appelle  la bonté de l’être humain,  la fraternité,  et l’unité de tous les hommes.
En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’avidité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et même si les hommes meurent, la liberté ne périra pas.
Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.
Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes machines avec une machine dans la tête et une machine dans le cœur.

Vous n’êtes pas des machines. Vous n’êtes pas des esclaves.

Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.

Vous n’avez pas de haine, seuls les non  aimés haissent .

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir, le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir, le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous ! "
Chaplin


Tags :
Category : Cinema | Comments (1) | Write a comment |

Tango désir

Added 7/10/2007

Durant un spectacle de tango vendredi dernier le musicien expliquait que le tango est une histoire de nostalgie , ça m’avait étonné parce que j’ai toujours pensé que c’était une histoire de désir, d’impatience avec une pointe de drame et à voir les mecs de la salle le bec ouvert devant les strings noirs des danseuses , je crois qu’ils étaient d’accord. Donc je met quelques extraits d'érotisme selon moi   

 

Mais avant de commencer un  petite illustration bien hot de Gally et Obion histoire de s’amuser un peu

http://love-blog.fr/index.php?2005/11/22/28-questionnaire-erotique

 

L’amant de Jean Jacques Annaud

 

  

 

 

Extraits

http://www.youtube.com/watch?v=apdgsxdlZhw

http://www.youtube.com/watch?v=ZBvwpIFENc4

http://www.youtube.com/watch?v=D3UzroeQNsE&mode=related&search=

Bande annonce

http://www.youtube.com/watch?v=N_jEzjvnVWc

 

J’ai lu le bouquin et vu le film , il y a bien 10 ans de cela. Je me souviens que j’ai trouvé le film plus fin et plus suggestif que le roman de Marguerite Duras . Le roman m’a semblé plus axé sur le côté un peu sordide de la relation. Le film lui m’a semblé axé sur le côté esthétique sensuel et passionnel. Au point qu’on a l’impression que les 2 acteurs sont en train de faire l’amour dans la voie publique  alors qu’il s’agît d’un simple baiser sur la vitre d’une voiture.  Mais bon que tout le monde se rassure il y a aussi des vrais scènes d’amour

 

 

La chatte sur un toit brûlant de Richard Brooks

 

 

Le film et le bouquin sont tous les deux magnifiques, une excellente description de caractères, et n’importe qu’elle fille qui aurait vu Paul Newman dans ce film, aurait poussé Elizabeth Taylor dans l’escalier, et l’aurait agrippé à sa place.

Extraits ici :

http://www.youtube.com/watch?v=FAWxLlrqxAU&mode=related&search=Cat%20On%20A%20Hot%20Tin%20Roof%20Paul%20Newman%20Elizabeth%20Taylor%20Burl%20Ives%20Tennessee%20Williams

 

http://www.youtube.com/watch?v=tVBesTQ-bSM

 

Bagdad Café de Percy Adlon, avec Marianne Sagebrecht

 

  

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, il ne s’agît absolument pas de l’Irak.

Un de mes films cultes : Un couple de touristes se dispute, la femme Jasmin plantureuse bonne femme aterrit dans Bagdad Café en plein désert, et en étant simplement elle-même , elle change la vie de ses habitants, tout cela au son de l’envoûtante musique I’m calling you. Un pur bijou de film, esthétique et attachant à la fois

Je le me ici pour la scène cultissime et plutôt sensulle  où le Jack Palance réalise le portrait de Marianne , , en enlevant pièce par pièce.

 

Pas trouvé un extrait de la fameuse scène, juste celui de la scène finale.

http://www.youtube.com/watch?v=YtwaFhGw7b0

 

Emmanuelle de Just Jaeckin

 

 

Ma  première vision d’un film érotique,  à l’âge 15 ans (on peut dire que j’ai bien commencé) . Mais même si le film forge l’imagination adolescente on ne peut pas dire que c’était dur à regarder. Je garde donc un souvenir sympathique et même anecdotique de cette femme chat. Et qui ne connaît pas la fameuse mélodie d’amour  d’Emmanuelle.

http://www.youtube.com/watch?v=cKGnw4LkZFE

 

Sexus de Henry Miller : le livre

 

 

Je l’ai lu dans mes années fac celui là , et même si le titre ne laisse pas grande place à l’imagination, je ne croyais pas que ce serait à ce point. Au point que je ne me souviens plus du tout de l’histoire à la base. Tout ce qui me reste en mémoire c’est l’orgie dont le héros principal est l’auteur lui-même et qu’on retrouve tous les 2 ou 3 pages. Très bien détaillée d’ailleurs, je le conseille pour les cancres en la matière.

 

Les liaisons dangereuses de Stephen Frears avec Glenn Close et John Malkovitch ,

 

 

C’est le plus fidèle au roman de Laclos , car le plus machiavélique et cruel, en même temps , il lui manque la touche d’abondon par laquelle se termine l’œuvre de Laclos.

Ici Glenn  Close et Malkovitch sont au sommet de leur art dans cette rivalité qui se transforme en relation destructrice.

Extrait http://www.youtube.com/watch?v=d792iUBMhRo

2ème extrait Cécile se fait avoir par Valmont

http://www.youtube.com/watch?v=76zoCHcVz2w&mode=related&search=Dangerous%20Liaisons%20John%20Malkovich

 

Il y a  une deuxième adaptation  pas très exacte mais plus légère celle du film « Valmont » de Milos Forman

 

2ème version du Cécile se fait avoir par Vamont : http://www.youtube.com/watch?v=FBnSqF2WpvM

 

 

Breaking the waves de Lars Von Trier avec Emilie Watson . Grand Prix du Jury à Cannes

 

 

J’ai dû m’y prendre 3 fois pour arriver à terminer ce film assez dur . C’est presque insupportable de voir la souffrance physique et morale de cette fille fragile un brin lente qui par amour se transformera en prostituée. Sans doute le plus beau rôle d’Emily Watson.

 

Mis ici pour une scène d’amour conjugal que malheureusement je n’ai pas retrouvé, et que je ne me permettrai pas de décrire ;)

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18742146&cfilm=15408.html

 

Talons aiguilles de Pedro Almodovar

 

 

Le premier film que j’ai vu d’Almodovar , il reste donc parmi mes préférés. A partir de là filmer les talons aiguilles des femmes en train de marcher est presque devenue sa marque de fabrique.

Une chanteuse bien connue revient après un long périple voir sa fille dont le mariage est un désastre.

Mais même si les talons aiguilles en eux même sont assez érotiques , c’est en fait surtout pour la scène de Victoria Abril accrochée à la poutre que je l’ai mise J rythmé par « pensa en mi »

 

Sauf que je n’arrive pas à trouver la scène donc va pour une scène chantée http://www.youtube.com/watch?v=gXUXl-o2KbA

 

 

Lolita de Nabokov

 

Je l’ai lu il y a peut être 5 ans , je me souviens par contre du descriptif détaillé fait par Nabokov des nymphettes et notamment de Lolita. A lire .

 

Dracula de Coppola

 

J’en ai déjà parlé plusieurs fois de cette version de Dracula qui est ma préférée , elle aborde la question sulfureuse du désir féminin

http://www.youtube.com/watch?v=rtga7OYD5qM

 

In the mood for love de Wong Kar Wai

 

 

Un film érotique sans qu’aucun des deux personnages ne se touchent même le bras. Un ballet de désir inassouvi sous le rythme d’une musique obsédante, et servi par un jeu d’acteur au millimètre prêt. Esthétiquement ce film est parfait , même la fumée des cigarettes a l’air de danser avec les acteurs

http://www.youtube.com/watch?v=39Eg8zR3qlQ&mode=related&search=

 

 

Tabou de Nagisa Oshima avec Takeshi Kitano

 

L’érotisme machiavélique dans l'univers des samourais, où l’on joue du désir d’autrui  pour atteindre ses fins. Le plus étonnant , c’est que l’acteur principal n’avait que 17 ans à l’époque d’où peut venir une telle froideur , et une telle maitrise je me demande

http://www.youtube.com/watch?v=lynLwb0x3Qs

 

 

La leçon de piano de Jane Campion avec Holly Hunter

 

 

Encore un film culte, où l’érotisme consiste d’abord à échanger une touche de piano cantre une caresse sur une cheville, et se transforme en une histoire sensuelle

 

http://www.youtube.com/watch?v=HNrHPcfSjEY

 

Les sentiments de Noémi Lvovsky avec Jean Pirerre Bacri et Isabelle Carré

 

 

 

 Quoi de plus érotique que l’adultère, d’autant qu'il s’agît de mon actrice préférée  (physiquement J

 http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18355872&cfilm=47139.html

Tags :
Category : Cinema | Comments (0) | Write a comment |

I'm so tired of America

Added 7/10/2007

Ecouter la chanson de Rufus Wainwright "going to a town", m'a donné envie de faire un retour sur les documentaires ou films de critique du système américain par les américains eux mêmes

The big moore:

Ce bonhomme (Micheal Moore) est un personnage, on est partagé entre lui être gré d'ouvrir les yeux à une partie d'inconscients, et entre lui en vouloir d'user de telles ruses pour y arriver comme les faux témognages sur "Roger and Me" , la dissimulation de la réalité des systèmes de santé des autres pays dans "Sicko", les insinuations pour faire basculer les résultats des élections présidentielles de 2004.

Alors est ce que la fin (pousser le peuple américain à la révolte contre le mensonge et l'injustice) jutifie t-il de recourir à ce même mensonge?

D'un point de vue partisan oui. Parce qu'on veut assister au réveil du peuple américain qu'on imagine proportionnel à leur apathie passée. D'un point de vue objectif , non. Car l'effet du documentaire repose sur la relative confiance qu'on peut accorder à son auteur. Et que Moore joue avec le feu.

En fait peu importe comme l’a dit le nouvel observateur il a une qualité magnifique : il insupporte les cons !

 

1- The big one:

 

premier film que j'ai vu de Moore, ce film s’est fait grâce au succès de son bouquin « dégraissez moi ça » (sur les délocalisations intempestives) , il a donc eu l’idée pendant la tournée de dédicace , d’aller chercher les grands patrons chez eux , et de leur demander des comptes

un diatribe contre les patrons des grosses compagnies qui font des profits tout en licenciant et en délocalisant à tour de bras et en exploitant une main d’œuvre à des salaires de misère .  Et  une superbe interview du patron de Nike Phil Knight, où celui-ci paraît comme une personne tout à fait ordinaire et même sympa, n’était ce le fric.

Interview ici http://www.youtube.com/watch?v=cOI0V4kRCIQ

 

2- Bowling For Columbine : César du meilleur film étranger.

Fait après le massacre du lycée de Columbine perpétré par deux jeunes lycéens. Moore nous mène par le bout du nez pour nous démontrer combien l’Amérique a peur.

Magnifique argumentation comme d’hab, avec beaucoup d’effets de scène et de comparaisons avec d’autres pays. , je crois que c’est à partir de ce film en particulier que la méthode Moore se met véritablement en marche.

Extrait de la brève histoire des USA (incisif): http://www.youtube.com/watch?v=DNJkkc3rwbE

Extrait de l'interview de Marylin Manson dans Bowling for Columbine (en anglais): http://www.youtube.com/watch?v=Yx8CemL3bRA

 

3- Farenheit 9/11 :

 

Peut être le film que j’aime le moins de Moore , paradoxalement il a reçu la palme d’or . Une palme d’or très politique venue juste à point pour les élections présidentielles aux states , et la guerre en Irak. J’ai très peu de souvenirs du film, sinon ceux d’un film confus, racontant des choses qu’on connaissait ou soupçonnait déjà grâce aux différents documentaires et enquêtes sur la question réalisés avant Farenheit.

Ca reste tout de même un film nécessaire http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18365388&cfilm=52305.html

 

4- Sicko

     

 

Le dernier que j’ai vu , je le place juste après Bowling for Columbine. Tous les ingrédients du succès sont présents, des enquêtes à sensation, des descentes spectaculaires su gros bonhomme à casquette. Des comparaisons avec la France , l’Angleterre et autre, avec une polémique en plus cette fois-ci qui tourne autour de son mystérieux voyage vers Cuba alors que l’île est encore sous embargo.

Moore démontre  l’entente cordiale entre entreprises d’assurance et pharmaceutique pour assassiner les américains (puisqu’il y a refus prémédité de soins nécessaires et donc de porter assistance à des personnes en danger) , un système désastreux qui a fait que le système des USA  est 37ème   dans le monde et qu’un nourrisson du Salvador a plus de chance de survies qu’un nourrisson aux states

Un film plus larmoyant que les autres qu’on peut prendre au 1èr degré car quand on entend les témoignages de celle qui a perdu son mari parce que l’assurance lui a refusé la greffe, ou perdu sa fille en bas âge parce que l’assurance l’oblige à se déplacer vers un autre hôpital, on peut  pas y couper. On est à deux doigts de proposer l’aide aux pauvres américains qui crèvent sans soins médicaux.

Bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18739811&cfilm=54503.html

Extrait http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18739815&cfilm=54503.html

 

Jesus Camp de Heidi Ewing et Rachel Grady

 

Un film terrifiant en tout point. Très dur à regarder, j’ai vraiment eu beaucoup de mal à le terminer jusqu’au boût. Une enquête sur un camp pour enfants évangélistes, et on se croirait dans une secte. C’en est une en réalité même si ce n’est pas officiel. Il est effrayant de constater l’intolérance , le dogmatisme , la peur de l’autre , le fanatisme qu’on insère dans la tête de ces gamins dès leur plus jeune âge. Les deux réalisatrices ont fait leur maximum pour ne porter aucun jugement , uniquement de montrer ce qui a été filmé. Je dirais presque malheureusement , car cela veut dire qu’il n’y a pas triche et que c’est bien la réalité.

Mais cela pousse également à la réflexion. La meneuse du camp annonce la couleur dés le début du film : « Où devons nous mettre notre focus, je vais vous dire où nos ennemis le mettent ils mettent dans les enfants,  tu vas en Palestine là bas ils emmènent leurs enfants dans des camps comme nos camps évangéliques et leur mettent une grenade dans les mains » « Il y a deux types de gens dans le monde : les gens qui aiment Jésus , et les gens qui ne l’aiment pas » 

Le plus dur ici, c’est la ressemblance. Dans les pays arabes nous justifions le fait d’intégrer des enfants dans la guerre par la défense , eux aussi, nous disons c’est l’ennemi, nous sommes en guerre , c’est eux contre nous, eux aussi.

Où est le salut dans tout ça ? allons nous donner notre bénédiction pour que des groupes d’enfants dogmatisés se battent entre eux , parce que les adultes n’ont pas réussi à résoudre leurs conflits ?

Bande annonce

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18727972&cfilm=111518&hd=1.html

Extrait http://www.youtube.com/watch?v=3G8_jzmta90

 

Supersize me de Morgan Spurlock

C’est ce qu’on appelle en marketing un “torture test” , ici ça devrait s’appeler opération Kamikaze . Devant le procès perdu d’avance de la société contre les géants de la malbouffe. Le réalisateur décide de se goinfrer de Mac Do Matin midi et soir, Mac Do a toujours clamé que les nutritionnistes conseillaient de manger ses menus Faux, qu’il n’y avait aucun problème à les manger régulièrement . Encore Faux

C'est un film à la Micheal Moore fait par un autre . Il est aussi agrémenté de témoignage et d’analyses scientifiques édifiantes, de reportages dans les cantines des écoles américaines complètement annexées par les grandes entreprises de la malbouffe.

Le réalisateur a bien failli y passer pour faire passer ce message, Peut être serait-il bon de lui tendre l’oreille histoire qu’il se soit pas ruiné la santé pour rien. Après tout nos pizzerias et autres fast foods ne sont pas blancs comme neige non plus.

Ca a quelque chose d’effrayant parcequ’on se dit si le Mac Do pendant 30 jours a failli tuer une personne sportive et en pleine santé, que nous arriveras t-il à nous autres cadres pas très sportifs, et passant la journée dans un bureau, et qui n’ont pas le temps d’aller ailleurs qu’au fast food du coin ?

Bande annonce http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18365185&cfilm=56838&hd=1.html

 

Fast Food Nation de Richard LinkLater

Un film captivant , dérangeant, sur l’industrie du fast food vue par ses différents acteurs. L’entreprise, et donc le marketing cherchant le profit quitte à vendre de la ***** au propre comme au figuré, le con-sommateur gentil mouton dirigeable, le vendeur aigri et excédé, les sans papiers masse ouvrière invisible , corvéable à merci , et jetable dans la benne à ordure.

Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=oOnqDhLL3Bo

 

Thank you for smoking  de Jason Reitman

Heureusement qu’on se retrouve rarement en face d’un Nick Naylor . Car on serait alors mal parti. Défendre l’indéfendable voilà la profession du monsieur lobbyiste pour les fabriquants de cigarettes. Avec ces copains de la brigade MDM (marchands de morts) ils sont là pour que nous consommions des produits qui nous tuent , tout en les remerciant de bien vouloir nous les vendre. C’est sarcastique diabolique, dangereux et … j’adore sa façon d’argumenter !

 

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18701268&cfilm=58839&hd=1.html

Tags :
Category : Cinema | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |