ClairObscur | Bloguez.com

Nouveau Blog

Added 30/1/2008


Je cherchais depuis longtemps une manière de parler de la société ou je vie, mais avec une valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà sur la blogosphère tunisienne.
J'ai fini par la trouver: il y assez de blogs qui parlent des défauts de notre pays et de nos compatriotes, mais je n'en ai vu jusque là aucun qui proposait une alternative, ce que dans l'idéal on voudrait faire mais qu'on ne peut pas pour des raisons diverses, la Tunisie non pas telle qu'elle existe mais telle qu'on la rêve.

Voici donc l'autre pendant de Clairobscur
La  vie rêvée des tunisiens

Tags :
Category : Cinema | Comments (2) | Write a comment |

Le théâtre fait son cinéma

Added 23/1/2008


 Junun de Fadhel Jaibi



Ou la société qui rend fou , coincé entre l'image du père, les "sois un homme", la religion providence et  les peurs et les désirs de tout un chacun privé des mots pour s'exprimer: il y a de quoi le  devenir.
J'avais déjà vu la pièce de théâtre durant mes années fac, j'avais été impressionée par le texte foisonnant lucide qui faisait mouche à chaque coup, impressionnée par le talent fou (c'est le cas de le dire) de Mohammed Ali Ben Jemaa, Jalila Baccar et Fatma Ben Saidane.
Je n'avais donc aucune réticence à le voir en film, même constat je suis toujours aussi impressionnée par ce trio de choc et par  la justesse du texte et pour cause il s'agît tout bonnement de la pièce filmée dans des décors de vie réelle. Alors pour ceux qui ne l'ont pas encore vu courez le voir!

Je serai peut être la seul à y mettre un bémol en tant qu'ancienne spectatrice de la pièce , j'aurai aimé avoir un nouveau regard sur elle, j'aurai aimé pouvoir dire j'ai autant aimé le film que la pièce , ce qui n'est pas possible quand les deux se ressemblent autant (tiens ça me rappelle le dilemne que j'ai eu avec l'immeuble yacoubian). Si le but était de permettre une large diffusion de la pièce , c'est excellent, mais s'il est de créer une autre oeuvre à partir de la pièce je suis un peu dubitative à deux , trois scène près

Comment expliquer cela sans passer pour une prétentieuse qui critique ce monstre sacré du théâtre qu'est Fadhel Jaibi?
- d'abord le spectateur (moi même) est trés influencé par les deux bandes noires qui entourent le film, c'est un code entre lui et l'auteur du film qui veut dire : attention le film commence! Ici sans ces bandes noires j'ai eu l'imrpession d'avoir assistée à une diffusion télévisuelle de la pièce , ce qui évidemment ne rend pas la pièce moins précieuse, mais elle la rend moins cinémagénique je dirai
- ensuite il y a la question du décor : dans une pièce de théâtre il y peut y avoir peu de décor car  ce n'est pas facilement transportable et qui plus est une chaise sous un spot et le noir autour permettent une meilleure mise en valeur du jeu d'acteur. L'acteur doit avoir toute l'attention du public et rien ne doit venir la perturber
Dans un film c'est tout différent: tout a un rôle même la chaise en a un , comment dire j'ai eu l'impression qu'il y avait une véritable contradiction entre le texte la situation de Nun qui sont assez sombres et par exemple la lumière dans la salle jaune de consultation, cette salle vide et ensuite l'attroupement de médecins qui ne servaient en rien la suite du film m'a tellement dérangé que je n'arrivai plus à suivre le texte.
Ce décor en plus sentait tellement le décor de théâtre par tous ses pores que je m'attendais à tout moment à entendre les 3 coups du démarrage de la pièce.
- Dernière remarque ces ballets de médecin, ces mouvements inutiles d'acteurs secondaires sont nécessaires dans le théâtre car ils rajoutent la part d'esthétisme sur les planches généralement simples et nus (du moins c'est mon opinion) mais que signifient-ils dans un film? je ne sais pas et j'ai peur de me tromper en me disant que Fadhel Jaibi a peut être fait un autre genre de film que je ne connais pas : un cinéma théatralisant et que ce que je vois comme des défauts sont certainement un choix artistique de l'auteur que je dois accepter (ce qui ne veut pas dire que je l'approuve)
la bande annonce : http://www.familiaprod.com/bajunun.html

Hia w Houwa de Elyes Baccar



La bande annonce: http://uk.youtube.com/watch?v=MsKVtECFizM

Je suis entrée voir le film sans grandes attentes et j'en suis sortie comblée! c'est dire: j'ai eu l'impression d'assister à un renouveau du film tunisien!
J'ai eu du mal avec les premières 15 minutes, ensuite j'ai commencé à m'émouvoir devant les gros plans de lui et elle couchés chacun séparément, et c'est entré comme une lettre à la poste

D'abord il y a la critique de société, la aussi j'allais m'écrier:c'est nous! quelqu'un parle du jeune tunisien moyen sur cet écran! pasdes pauvres, ni des vraiment riches , ni de la prostituée , ni dumarginal , ni de nos grands parents, ni, ni...
Non pas que ce soit mal de parler de tout ça mais on commençait àdésespérer que quelqu'un trouve le tunisien moyen avec ses peurs, sesobsessions , ses rêves , ses lâchetés et surtout son inaction assezintéressants pour en faire un film.

Qui est lui? mon opinion c'est que lui est justement ce tunisien moyenqui voudrait faire mais n'y arrive pas parce que plusieurs choses, salâcheté , ses peurs, son excés d'idéalisme peut être, perdu il ne saitplus vers quoi se tourner la révolution? la religion? obéir etreprendre sa petite vie d'étudiant puis de petit bourgeois? semasturber parcequ'on a pas le courage de chercher son bonheur et letenir? ou plus globalement dormir ,se cacher sous sa couverture ettenter de dormir?
Qui elle? (encore mon opinion) elle est la volonté , la force qui tentede le réveiller , elle est aussi la mère , la soeur , la liberté qui lenargue et contribue à son humiliation à son émasculation en quelquesorte.

Ensuite la relation de couple , j'ai bien failli crié alléluiah à leurs scènes enfin quelqu'un qui a réussi à nous faire digérer les scènes de couple entre tunisiens, il faut courir donner la recette miracle aux autres :
- Un bol de réalisme dans les regards
- une pincée d'innocence dans le jeu d'acteur comme la découverte par un enfant d'une nouvelle pièce dans la maison familiale
- un grosse louche d'inversement des rôles traditionnels qui parle à la partie cachée de chacun d'entre nous

Bon deux petites remarques avant de passer aux remerciments: j'ai mis le film sous le post "le théatre fait son cinéma" parce qu'au vu du script , du jeu d'acteur (surtout au début du film) ça donne l'impression d'une pièce de théâtre adapté au ciné. Ce serait d'ailleurs pas une mauvaise idée d'aller l'adapter en pièce de théâtre pendant que vous y êtes, la deuxième remarque c'est que si les 15 premières minutes ont été difficile, c'est justement parce que le script durant ce laps de temps était trop théâtre brut

Remerciements: D'abord remercier Mohammed Ali Ben Jemaa et Anissa Daoud  , deux acteurs que j'aime beaucoup déjà (le premier grâce à Junun, la deuxième grâce à 3ors edhib) et qui par leur jeu sobre sans excès ont participé grandement à ce petit miracle.
Ensuite prière au  réalisateur le prochain SVP et le plus rapidement possible


Tags :
Category : Cinema | Comments (1) | Write a comment |

J'ai lu en 2007

Added 18/1/2008

 

J'ai pas vraiment eu le coeur à lire cette année , ou en tout cas je n'arrive pas à me souvenir des titres de tous les romans que j'ai lu , en voici simplement deux

 Chicago de Alaa Al Aswanay

 

ou le patchwork de personnages , le retour.  

J'avais déjà bien aimé L'immeuble Yacoubian , sans enthousiasme extraordinaire (pour des raisons que j'avais déjà expliqué)  mais Chicago a achevé de me convaincre que Al Aswany possédait un talent certain de narrateur, de conteur d'histoires. on voit l'amour que porte Al Aswany à ses personnages dans la description de leurs personnalités comme un tableau qu'on peint soigneusement trait par trait, et qui ne se révèle qu'à la fin du livre

On est tellement  pris par  ces destins qu'il crée qu'il m'arrivait parfois de sauter les chapitres parlant du deuxième personnage pour voir ce qui arrivait au premier.

Des personnages iconoclastes  extraits d'une micro-société en exil dans laquelle on retrouve finalement les mêmes travers les mêmes relations que ce qu'ils avaient laissés chez , le mal du pays en plus. Car pour beaucoup c'est aussi une chance un échappatoire à leurs conditions mais pas une échappatoire à leurs travers ni à leurs caractères. Rien ne change en nous en définitive, seul le regard de l'autre change et pousse à s'exprimer et à évoluer.

Je croiserai les doigts pour que cette fois-ci celui qui se mêlera d'adapter le bouquin aura au moins autant de talent que son auteur.


 Zoli de Colum Mc Cann

 J'ai pris ce livre parce qu'il parlait d'une culture qui m'intéresse énormément, la culture Rom. Et c'est ce qu'il m'ait resté de l'histoire c'est effectivement toute la grandeur, la théatralité et la grâce de cette culture orale et sans livres.

Tout commence par l'histoire de Zoli petite fille tzigane qui à 6 ans échappe de près à l'anéantissement  de toute sa famille par les hlinkas des facistes slovaques, ne reste que son grand père tous deux retrouvent leur communauté où son grand père enfreint une règle primordiale apprendre à Zoli à écrire et à lire. Car la culture Rom est celle de l'oral et pas de l'écrit. Cette apprentissage sera à la fois pour elle  une chance et une malédiction. Au milieu de la guerre froide et de l'idéologie communiste , Zoli chante et écrit l'histoire et la vie de son peuple en poèmes . Découverte par un jeune anglais , il enregistre ses chansons et ses écrits et la fait remarquer par le parti pour qui elle devient "le parfait poète prolétarien" . En effet qui a t-il de plus miséreux qu'un ouvrier sinon les gens de la route.

Mais cette soudaine prise d'intérêt tourne mal et Zoli finit par être complètement rejeté par son peuple, ni tzigane , ni gadzi (étrangère) une rien du tout. 

Il st étrange que dans ce bouquin de 328 pages , je n'aie retenu que l'art d'être Rom , ni le personnage de Zoli, ni celui de l'anglais ni aucun des rôles secondaires , comme si la culture Rom était à elle seule un personnage.

Mais je trouve aussi que c'est une faiblesse du roman , j'ai l'impression que Colum Mc Cann a trop bien réussi à nous transmettre sa découverte de cette culture en négligeant ses personnages qui passent au second plan, c'est ce qui m'a donné l'impression que le roman avait beaucoup de hauts et de bas , jusqu'à plonger totalement lorsque Zoli s'installe en Italie et quitte le monde des gens du voyage.


 

Tags :
Category : Lire | Comments (0) | Write a comment |

Top of Top MP3s 2007

Added 10/1/2008


Les MP3 sont dans les liens ci-dessous


- The national

Fake Empire
 
http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-10-1.html

Secret meeting / Mistaken for strangers

http://sixeyes.blogspot.com/2008/01/national-to-tour-australia.html

- Spoon


 The ghost of your lingers

 http://softcommunication.blogspot.com/2008/01/if-you-were-here-would-you-calm-me-down.html

 The Underdog

 http://earfarm.blogspot.com/2008/01/ear-farms-presidential-campaign-2008.html

You got Yr cherry bomb 

http://stereoscope.fm/2007/12/chris_top_20_of_2007.html 

- Andrew Bird:

Imitosis

http://slyoyster.com/music/2007/the-oysters-favorite-songs-in-2007/

Scytian Empires

http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-10-1.html

Heretics

http://www.hypeful.com/2007/12/21/top-27-albums-of-2007/

Plasticities

http://stereoscope.fm/2007/12/chris_top_20_of_2007.html
 

ElvisPerkins


- Ash Wednesday

http://instrumentalanalysis.blogspot.com/2007/12/philly-thursday.html

While you where sleeping

http://www.themuso.co.za/?p=1084


BowerBirds


 In our talons
http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-20-11.html

Okkervill river


-  our live isnot a movie or may be

http://wxpn.blogspot.com/2007/05/my-morning-download-53107-okkervil.html

- Promise and the monster


Antarktis

http://greenclothesmusic.com/2007/09/12/promise-and-the-monster/

-   BishopAllen


Rain

http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-10-1.html

-  Of Montreal


Suffer of fashion
http://saladdaysmusic.net/?p=1205

- Aracade Fire


Wake up

http://musicslut.blogspot.com/2007/12/music-sluts-most-blogged-artists-of.html

 Windowstill,

http://piratesofthebargainbin.blogspot.com/2007/12/top-8-albums-of-2007-geeks-picks.html

Intervention

http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-10-1.html

- Feist


1, 2, 3, 4

http://kylepfister.blogspot.com/2008/01/great-songs-of-2007-71-80.html

- John Ritter


To the dogs or whoever

http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-40-31.html

- The snake the crossthe crown



The great american smoke out

http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-40-31.html

- Ola Podrida

cindy

http://www.bradleysalmanac.com/2007/12/2007-my-favorite-music.htm

- Winterpills


Brokenarm

http://speedofdark-web.blogspot.com/2007/12/grammas-top-songs-of-2007-part-ii.html

- Alela Diane

Oh my Mama
http://www.moteldemoka.com/2007/08/08/sleep-cycle-pt1-late-night-lullabies/

-Vampire Weekend:

OxfordComma/ A Punk / Mansard roof

http://tsururadio.blogspot.com/2008/01/who-gives-fuck-about-oxford-comma.html

- Beirut


A Sunday smile
http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-40-31.html

- Guyamas Sonora
http://tracemyface.blogspot.com/2007/12/tracis-top-20.html

-  Soko

I’ll Kill her
http://www.hatesomethingbeautiful.com/?p=1368


- Miracle Fortress

 Poetaster
http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-30-21.html

- Clap your hands says Yeah

Love Song n° 7
http://themanofrennesstealsourhearts.blogspot.com/2007/12/top-2007-30-21.html

- The limes

Beyond Blue

http://www.chacoura.net/category/tympan/

– Kate Nash

Mariella
http://slyoyster.com/music/2007/the-oysters-favorite-songs-in-2007/

- The White stripes

Conquest
http://musicslut.blogspot.com/2007/12/time-out-ny-writers-select-best-lps-of.html


Tags :
Category : Musique | Comments (0) | Write a comment |

sans titre

Added 9/1/2008

Tags :
Category : Cinema | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |