Cine Latino » ClairObscur | Bloguez.com

 Cine Latino

27/12/2008


Décidément , ma paresse me perdra. Il y a de cela une semaine déjà, j'ai assisté à un spectacle de tango argentin. La dernière fois que j'en ai vu un il y a un an, cela a été prétexte à parler des films et des livres qui ont montré de la meilleure façon l'érotisme et le désir ici. Cette année ce sera moins chaud on va faire le tour du cinéma latino américain.

Et on commence avec la plus melting pot des production, une œuvre brésilienne, chilienne , péruvienne, argentine , américaine, j'ai nommé "Carnets de Voyage" de Walter sales.




Je trouve perso que l'affiche ne correspond pas au film , elle est seulement là pour faire plus de pub autour du personnage principal. En effet il s'agît d'un intermède de la vie de Ernesto Guevara avant qu'il ne devienne le Che, et d'un voyage qu'il a entrepris à travers l'amérique du sud alors qu'il était étudiant en médecine, avec un copain médecin aussi , sans aucun sou en poche et sur le dos d'une moto déglinguée surnommée la vigoureuse. Le film est tiré des mémoires du Che.
C'est un road movie qui se laisse regarder avec plaisir , avec ses paysages magnifiques, ses personnages tous différents et tous semblables représentants d'une même Amérique latine, ses clins d'oeil au futur Che par la profonde humanité et le manichéisme (au sens figuré) du personnage .

Bande annonce

Les brésiliens

Central Do Brasil de Walter Salles
Encore un film de Salles,  . Un film incroyablement émouvant , sur  la rencontre d'une femme bourrue qui ne croit plus à grand chose ancienne institutrice,  écrivain public à la gare centrale de Rio, et d'un garçon têtu et droit qui vient de perdre sa père et qui part à la recherche de son père .
Certes l'histoire peut paraître un peu conventionnelle , mais le duo d'acteurs Fernanda de Montenegro et Vincencius de Oliveira en font quelque chose de magique. Mieux le film a su s'intégrer complètement dans la réalité sordide du Brésil en lui redonnant un visage tout en maintenant le cap de ce road movie. Magnifique travail sur les couleurs et les lumières soit dit en passant.



Bande annonce

La Cité de Dieu de Fernando Mireilles et Katia Lund

Ce film qui fonctionne comme une autobiographie , un docu scotché à la réalité, au dynamisme époustouflant, comme le tir d'une mitraillette , une matraque qui vous met KO. C'est le parcours et le passage à la vie adulte d'un enfant noir des favelas de Rio comme nombre de ses amis il fréquente les malfrats , fait plus ou moins partie de leur monde. Sauf qu'ici nos ne voyons pas ce monde par les yeux de n'importe qui, c'est gamin intelligent aspirant photographe à l'oeil malicieux qui nous mène par la main et nous fait voir l'ironie, le sourire dans la violence la plus atroce. C'est véritablement jouissif !





Bande annonce

Extrait

La vie peu ordinaire de Dona Linhares de Andrucha Waddington

C'est le moins qu'on puisse dire de cette dame marié à un vieux ronchon paresseux dans un village perdu, et qui accumule les "maris" et les enfants de différents de différents maris, c'est sympathique , léger et ça fait plaisir.




Bande annonce

Le cubain

Fraise et Chocolat de Juan Carlos Tabio et Tomas Guiterrez Alea

Ça fait un bout de temps que j'attendais l'occasion de parler de celui-ci, un film extraordinaire bardé de prix, qui parle de la rencontre un artiste intellectuel et gay, et d'un jeune homme élevé façon Castro, révolutionnaire et hétéro.
De ce qui débute par une opposition : (glace à la ) Fraise et (glace au) chocolat . Et qui se transforme sous nos yeux , c'est un film culte émouvant au possible et à voir absolument.




Bande annonce

Les mexicains

Amours chiennes de Alejandro Gonzalez Inarritu

Malheureusement , j'ai beaucoup de mal à me souvenir des détails de ce film à part qu'il est génial et qu'il raconte plusieurs histoires qui tournent autour du thème de l'amour, mais un amour dégradant qu'il soit en lui même dégradant ou que les protagonistes vivent une situation dégradante par ailleurs. C'est faible , mais bon.




Bande annonce

La zona de Rodrigo Pla

J'ai vu le film y'a pas trop longtemps, c'est une sorte d'enquête policière à suspens sur fond de critique sociale . L'institution de zones résidentielles  auto administrés avec leur propre police et leur propre juridiction, augmente le fossé entre les classes sociales et entre quartiers pauvres et zones. Un incident , l'introduction de jeunes délinquants dans la zone, va être l'élément déclencheur de la critique du système , de la société. De ce qui est parti d'un besoin de protéger le droit et qui a finit par un totalitarisme aveugle et la négation de tout droit. Incisif! On a vraiment peur du coup.




Bande annonce

Les argentins
Deux films de Carlos Sorin qui ont un point commun qui est de raconter des histoires très simples à la base mais qui accrochées à l'humanité de ses personnages comme à une bouée de sauvetage
Le premier film est un ensemble de trois histoires: un vieil homme à la recherche de son chien, un homme qui va apporter le gâteau d'anniversaire à la femme qu'il aime, et une jeune femme gagnante d'un jeu télévisé
Le deuxième film raconte l'histoire d'un homme la cinquantaine au chômage qui se voit offrir un chien de race et décide de le faire participer aux concours.

Historias Minimas




Bande annonce

Bombon le chien



Bande annonce

Le fils d'Elias de Daniel Burman
Je déteste répéter ce que d'autres ont dit, mais c'est totalement vrai, ce film est par un cousin fictif de Woody allen , pour le côté journal intime, pour le personnage principal introspectif hésitant, pour le côté joyeux bordel, pour la quête identitaire (notamment à travers le père)



Bande annonce

Le péruvien

Dias de Santiago

Un film assez dur puisqu'il tourne autour d'un anti-héros , soldat de métier au chômage qui se confronte au monde réel comme un innocent se confronte au monde de la prison: indigné et révolté.



Bande annonce

Extrait

Category : Cinema | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |